• La Provence à pied 18

    Encore une belle randonnée... Il pleut, de la neige fondue se mélange aux gouttes d'eau, appréciez ces heures où les cigales et les odeurs de thym vous enchantent...

     

     

     

     

    La Provence à pied 18

     

     

     Opération : encerclement de la grotte d’Uzel. Cote 414-IGN 3615

    Nom de code : Der fliegender Holländer

     

    Commando de choc, composé des éléments suivants :

    1)    Le Capitaine, votre serviteur,

    2)    Belles Bretelles, ex-officier d’artillerie. Encore bien connu dans les rues

    La Provence à pied 18

    chaudes d’Oran, parmi les demoiselles de petite vertu, sous le doux sobriquet de « Boum Boum, le lieutenant Coup double ». Nommé ce jour premier bras droit.

    3)    Le Grimpeux, dit la gloire des chapeliers. L’homme dont on parle en chuchotant qu’il a perdu à lui seul plus de bonnets que l’armée Bourbaki. Nommé ce jour deuxième bras droit.

    4)    Colette, la terreur des pistes, du tarmac et des autoroutes,  connue, avec respect par ses concurrentes sous le nom de Flèche de Saint-Raph. Nommée ce jourbras droit de réserve.

    Avertissement : dans le rapport de mission qui suit, la première page est illisible. Le mélange de sang et de sueur qui en imbibe la trame, n’a pas besoin de mots pour dépeindre l’indicible, l’atroce vécu des traqueurs de chimères. Une longue journée de débriefing et 7 bouteilles de rosé, sans parler des cochonnailles, arrivèrent à peine, à faire un tri compréhensible parmi le fatras d’informations des plus fantaisistes. Il a pu néanmoins été possible de dégager les informations suivantes.

    Le rassemblement du commando, composé, comme vous avez pu le constater, de la crème de la crème, s’effectua sur le parking du Centre commercial de Valescure.

    0100H Rassemblement.

    La nuit profonde masque en partie la pâleur des visages, ainsi que la mâle assurance du groupe, qui laissa derrière lui, le parking. Belles Bretelles, regretta l’heure matinale qui l’empêchait d’acheter quelques croissants. C’est ainsi. Ils savaient, tous, avec la froide certitude de ceux qui se sacrifiaient, qu’aucun renfort ne les attendait au port, là, dans l’Estérel, aux abords de la grotte d’Uzel, leur objectif.

    0300H Regroupement au col des Lentisques.

    La sombre clarté qui tombait des étoiles se refléta sur les visages tendus. La progression, rapide jusqu’ici, allait se transformer en savante manœuvre d’approche. Il allait enfin être mis un terme au terrorisme intellectuel de LMU. Le capitaine demanda aux braves de faire un cercle. Les ordres qu’il avait, lui-même écrits, en se bandant les yeux, afin de ne pas en connaitre les détails, glissés dans une enveloppe cachetée à la cire, apparurent dans la lumière nocturne.

    -       Mes amis, mes chers compagnons, voici l’instant de vérité. Nous sommes arrivés au point de non-retour. LMU nous gonfle le mou, en toute mauvaise foi, depuis des décades, avec son Cousinmadi. Voilà donc l’occasion rêvée de démasquer l’imposteur, de clouer le bec à ce mauvais conseiller qui ne cesse de fourvoyer notre LMU. Nous en avons assez de ce logiciel à 3 sous, conseillé par un fantôme. Nous allons nous saisir de lui, le tremper dans un baril de mélasse, l’enduire de plumes et l’exposer en place publique, à titre d’exemple.

    -       Tu es certain de tes infos ? Tu sais bien qu’il est interdit de passer la nuit dans le massif, non ?

    -       Dis tout de suite que Belles Bretelles radote. Vas-y Boum Boum, répète-lui.

    Belles Bretelles dégagea sa bouche de l’épais passe-montagne qui l’encagoulait ;

    -       J’ai entendu la Unica à la salle de sport, dire à une copine, que Cousinmadi voulait essayer un nouveau GPS, de nuit, du côté de la grotte d’Uzel, alors, tu vois…

    0330H L’action.

    -       A toi de jouer, Colette, fais honneur à ta réputation, et que la nuit soit ta complice. Dès que tu seras au sommet, tu feras signe : trois lueurs brèves s’il est là.

    -       Des signaux, la nuit ? Il va les voir, s’il est là !

    -       Justement, le Grimpeux a mis au point une technique écolo. Montre.

    -       Colette, je te confie Germaine, j’y tiens, fais gaffe. Tu tires trois fois sur le tiroir de la boite d’allumettes, tu vois, comme ça…

    Il joignit le geste à la parole, et une lueur verte, vibrante, éclaira les visages tendus vers la boite ;

    -       Un ver luisant ? Pourquoi Germaine ?

    -       Ah, c’est en souvenir d’une copine, une vraie lumière…

    0345H L’attente.

    Il y eut pendant un court instant le soupir des graviers, à peine effleurés par Colette, puis, plus rien. Un silence bruissant de sons les plus divers, les bruits de la vie nocturne, mobilisèrent l’attention. Battement d’ailes de chauves-souris, bourdonnement de gros papillons, chuchotement dans les branches de rossignols couche-tard et, craquement de bois mort, piétiné par des sangliers en maraude. Une hulotte s’étonna de la présence de ces hommes sur son territoire et le fit entendre.  Une détonation sèche claqua au milieu de cette symphonie, à la gloire de l’invisible.

    -       Vous m’en direz des nouvelles, dit le Grimpeux d’un air gourmand, en salivant, par anticipation. J’en ai pris deux cartons quand j’ai fait le Ventoux, chez un petit vigneron. Même dans la nuit, on voit que c’est du rosé !

    Fallait-il s’insurger contre ce manque criant à la discipline, ou saluer l’esprit de groupe, le fondement même de la camaraderie ? Honorer ainsi la mémoire du poilu de 14-18, qui sauva la France, grâce au quart de pinard ? Tous les bras se tendirent. Les scrupules furent étouffés dans l’œuf. Rien que des bons Français.

    Belles Bretelles s’écria : le signal !

    En levant les yeux vers le ciel, chacun put voir le scintillement vert, à la gauche de la grande Ourse. Ella avait atteint le sommet ! Elle avait repéré l’objectif !

    0400H Quand il faut y aller.

    Le commando se leva comme un seul homme. Visages fermés. Pensées intériorisées. Y allait-il avoir une résistance ? Allait-il supplier ? Aurait-il le culot d’invoquer l’honneur de sa pauvre cousine, innocente ? De quels artifices allait-il abuser pour faire fondre la carapace, la volonté implacable d’hommes prêts à tout ? Et puis, oui, et puis, à quoi ressemblait-il ? Deux bras et deux jambes, et tout ce qui va avec ?

    Chacun se concentra. Le Grimpeux songea à la bouteille de rosé, à peine entamée. Admirons-le, il en faut des comme ça…

    -       Je vois la grotte, murmura Belles Bretelles, alias Boum Boum Coup Double. Les coordonnées sont… site 125… azimut 426… vitesse du vent… 8km nord-nord-ouest. Je coince la bulle sur l’objectif…

    La tactique longuement vue et revue, répétée avec des soldats en plomb dans une caisse de sable, se traduisit sur le terrain, par une habile manœuvre en tenaille. Plus de paroles superflues, l’adrénaline coulait à flots. Ils étaient transformés en chasseurs, en dangereux prédateurs. Ils enjambèrent la dernière courbe de niveau dans un élan où la fougue le disputait à l’héroïsme, et tombèrent à bras raccourcis sur la forme allongée, à l’entrée de la grotte. La couverture s’écrasa sous leur poids. Ils se regardèrent, éberlués, se demandant si c’était du lard ou du cochon. Ils commençaient seulement à comprendre qu’ils avaient été bernés alors qu’un immense éclat de rire roulait entre les flancs des montagnes. Un rire démoniaque, dont le but évident était de pousser les membres du commando, à la folie

    Belles Bretelles poussa un cri qui brisa le charme mortel du rire assassin.

    -       Là ! Regardez, ce bout de papier ! Une trace !

    -       De quoi parles-tu ? Montre ! Oui, tu as raison, son compte est bon, nous avons une preuve !

    Toutes les têtes se penchèrent sur le papier froissé, où chacun put déchiffrer :

    Massif du Siou Blanc dans 15 jours !

    04H38 La messe était dite…

     

    Gérard Stell

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :