• La Provence à pied 7

     

    Si vous avez aimé, partagez, faites connaître, merci...

     

     

    La Provence à pied. 7

     

    Carabistouille à Vins/Caramy

    Village entre Carcès et Brignoles dans le Var

     

    Ciel d’hiver, vent et pluie présidèrent à notre départ vers une destination où certainsLa Provence à pied 7 partaient volontiers à reculons. Arrivée à Caramy sous une pluie battante et un froid de canard. Nous assistons, malgré nous, dans le désarroi le plus total, à un de ces grands moments de glorieuse incertitude, offert par notre Présidente. Leader Maxima Unica, donc LMU, fagotée aujourd’hui en Schtroumpf vert, observe d’un œil inspiré la carte tendue par Pipo. C’est toute guillerette qu’elle dit :

    -       Je crois bien que nous ne sommes pas au bon endroit…    

    -       Tiens donc ! Alors dis-moi où on est ?

    -       Peux pas, j’ai pas mes lunettes !

    Ah ce qu’ils sont attendrissants ! Ou bien nous sommes dingues de confier nos destinées à des stratèges de ce calibre, ou alors, nous sommes animés par la foi ardente des primitifs. 

    Tête rentrée entre les épaules, nous avançons sur un terrain privé, dans l’attente d’un éventuel coup de fusil. Nous admirons une ferme imposante, la Ferme des Templiers, nichée dans la verdure, baignée par la symphonie des pneus sur l’autoroute.

    Pour l’arrêt déjeuner, la géographie des lieux impose la dissémination des participants, et c’est bien dommage. Christiane nous propose une pâtisserie salée, un régal, mais il faut négocier dur pour en obtenir une deuxième.

    Cette rando s’annonçait sous de tristes auspices, mais comment aurions-nous pu nous douter de ce qui allait suivre ? Alors, saluons la mémoire des survivants de la marche vers l’Enfer Rouge. Minute de silence. Honorons-les.

    La pluie cingle, en biais, le froid s’insinue sous les ponchos. Certains pourraient se demander qui sont ces apparences à formes si peu humaines ? Qui sont ces dos écrasés, ces visages torturés, ces regards morts, car plongés au-delà de l’Enfer ? Mais qu’ont-ils fait pour subir ce sort ? Oh non, ce n’est pas Jean Valjean qui conduit la chiourme vers les galères. Non, c’est notre Association de randonneurs qui subit la colère du Schtroumpf vert qui traite par le mépris les gémissements de ses ouailles :

    -       Arrêtez de soupirer et de râler, je ne suis pas votre mère, après tout !

    Personne ne réagit. Les cerveaux s’engourdissent. Seule une volonté bestiale, un désir primaire de survie permet de soulever les pieds, L’un après l’autre. Car, voyez-vous, nous sommes sur des terres rouges, imbibées d’eau, impossible d’y échapper. A chaque pas, le pied est pris dans une gangue de plusieurs kilos de glaise rouge, collante… collante… Et il faut soulever tout cela et planter cette motte dans une autre pâte collante… collante, qui vient s’ajouter à celle du début. Les circonstances font que toute velléité de révolte est brisée net.

    Leader Maxima Unica, elle, sautille, gambade. Elle n’est pas atteinte par la malédiction. Elle voudrait nous faire visiter une chapelle. Personne ne l’écoute. Seuls de gros ploufs ! glaiseux répondent à LMU.

    Ce sont des spectres, des formes rougeâtres, crottées jusqu’au menton, qui arrivent sur une route. Les chefs consultent les panneaux indicateurs, et bien sûr, s’empressent de tourner le dos à la raison. Cependant, la foi est toujours aussi ardente. Est-ce la pensée du doux foyer presque à portée de main ?

    Le Schtroumpf vert nous a réservé la visite du château de Caramy et semble prendre son pied en expliquant que le seigneur d’alors, était un grand pourfendeur de protestants. Curieux comme attitude, non ?

    La rentrée se fait la peur au ventre, sur pilote quasi automatique. Que va-t-elle trouver pour la prochaine sortie ?

    Mais non ! Ce n’est pas vrai ! C’est l’histoire d’un autre groupe ! Jamais on ne voudra admettre avoir tant souffert !

     

    Gérard  Stell

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :